samedi 8 décembre 2018

Sennheiser: Réfection d'un HD414 'BUND'

Un casque 'Sennheiser' type HD414 de la Bund trainait depuis quelques temps dans mes stocks sans avoir été employé, les mousses étant en état de déliquescence avancé. J'ai donc dernièrement racheté un couple de mousse d'origine.
Après installation des mousses et des protections, le casque va reprendre ce pour quoi il a été conçu, une écoute claire et précise avec un équipement non léger mais permettant aussi d'entendre l'environnement extérieur. Un excellent article sur ce modèle de casque peut être lu ici.

Avec une impédance de 600 ohm, ce casque va remplacer avec profit le casque fermé SILEC, dont les agrafes d'attache sont cassés, pour l'écoute sur mes récepteurs professionnels.

mardi 6 novembre 2018

Racal: Voice encoder MA4224 - Suite 1

L'étude attentive des photos du site CryptoMuseum montrant la constitution de la section de stockage des données m'a permis d'identifier les composants mémoires spécifiques et de pouvoir confirmer l’hypothèse initiale d'un fonctionnement identique de toutes les unités. 

Ainsi:
- le modèle MA-4014B visible ici utilise 2x8 mémoires Signetics référencées '2525V'. Un datasheet permet d'identifier une mémoire MOS de 1024 bits. Chaque mémoire contient donc la moitié d'un segment de voix et doit probablement être remplie pendant que la segment précédent est renumérisé. Les deux mémoires sont chaînées en série et formant ainsi un bloc de 2048bits. Ces mémoires datent des années 70.

Photo CryptoMuseum

- le modèle MA-4204 visible ici est strictement identique à ce niveau.
Photo CryptoMuseum   

- le modèle MA-4204 utilise un seul pion dont la capacité en conséquence de 2048bits. Une recherche peut désormais être engagée dans les datasheets de ces époques pour trouver un composant référencé '2827' de type 'Dynamic Shift Register' (appelation d'époque) et d'une telle capacité et dans un boiter DIP8.

Le fabuleux site 'BitSavers.org' donne immédiatement une réponse: il s'agit de mémoires d'origine AMD référencées 'AM2827' ce qui confirme le mode de fonctionnement et m'ouvre une porte pour tester, un jour et à l'analyseur logique, le bon fonctionnement des huit circuits. Ce composant date de la fin des  années 1980 ce qui confirme que ce modèle est légèrement plus tardif, les concepteurs ayant su tirer parti des évolutions technologiques. Le modèle du site CryptoMuseum doit être encore plus tardif, cette mémoire ayant été produite dans les années 80.

En attendant, je vais quand même vérifier les tensions d'alimentation de ces pions: un Vss à 5V et un Vgg à -10V ce qui confirme l'utilisation de portes MOS maintenues pincées lorsque le Vgg est appliqué au point MOS sélectionné.

lundi 5 novembre 2018

Racal: Voice encoder MA4224 - Suite

Les premiers tests du MA4224 laissent entendre qu'un problème existe dans la chaîne de traitement. Le signal audio brouillé est affecté de 'plop' pouvant laisser supposer que l'encodage ou le décodage d'une ou plusieurs trames est défectueux. Ne disposant d'aucun schéma ni manuel de service, la recherche de la panne risque d'être délicate. Et ceci d'autant plus que le modèle en ma possession semble être l'une des premières versions.

Il suffit de comparer la photographie de la carte analogique de l'exemplaire de CryptoMuseum - à gauche sur la photo ci-dessus - avec celle de la carte de mon exemplaire - à droite - pour découvrir que 90% du circuit imprimé est identique hors la section visiblement destinée à sauvegarder les trames. La mémoire de trame est une classique mémoire statique 8K 'Toshiba TC5564' sur l'exemplaire de CryptoMuseum là où des composants spécifiques 'Racal 2827-1' semblent jouer ce rôle sur mon exemplaire.  Huit boitiers pour le stockage de huit trames, cela semble coller, du moins si le procédé décrit par CryptoMuseum concernant le MA-4014B s'applique ici aussi. Mon problème pourrait donc provenir d'un défaut de l'une ou plusieurs de ces RAM statiques. On notera aussi que deux fournisseurs (et deux génération) du circuit d'encodage adaptatif sont utilisées: MC3417L d'un coté, CML FX209 de l'autre.

J'ai par ailleurs trouvé la procédure de mise à la clef tout à fait par hasard en visionnant la vidéo 'PYE EUROPA & RACAL MA4224 AUDIO ENCRYPTION UPDATE' de G8EPR (SK) présentant un équipement utilisant ce même codeur et avec lequel une feuille de papier décrit la procédure (à 9:17). On peut même lire (à 8:51) la très robuste clef  utilisée à l'époque: 'ABC-0123456'. Est-ce bien sérieux pour un équipement annoncé avoir été employé par des équipes de surveillance des services anglais ?

La procédure est donc la suivante:
- Sélectionner le numéro de la clef à entrer via le commutateur (1,2 ou 3)
- Appuyer sur la touche 'ST' (Store)
- Inscrire les trois premiers digits de la clef en maintenant la touche 'ST' appuyée
- Basculer le commutateur sur 'Load'
- Inscrire les sept digits suivants de la clef toujours la touche 'ST' appuyée
- Rebasculer le  commutateur sur le numéro de la clef entrée

Je suis persuadé qu'il existe une procédure ou une clef spécifique permettant de valider le bon fonctionnement de la chaîne en désactivant temporairement le mixage des trames. Je pense que la clef 'ABC-0123456' est à rejeter ... quoique ...

dimanche 4 novembre 2018

Racal: Voice encoder MA4224

L'unité MA-4224 permet d'encoder la voix avant transmission en s'appuyant sur un procédé consistant à numériser la voix, à réorganiser les échantillons par paquets, puis à reconvertir ces derniers pour récupérer un signal audio. On notera qu'un signal FSK est superposé en permanence sur le signal audio. J'ai pu obtenir une unité de ce type il y a maintenant 5 ans sans jamais avoir essayé de la tester.
Après avoir réalisé des cordons de test, l'unité est mise sous tension, le voyant s'allume brièvement puis s'éteint sans qu'aucun appui sur les touches ne change quelque chose. La présence de condensateurs tantale goutte conduit à immédiatement rechercher un problème sur les lignes d'alimentation. Et de fait, le rail 5V présente une résistance bien trop faible laissant supposer un tantale en court-circuit partiel.
Les condensateurs tantales présents dans ce rail sont tous identifiés - je ne dispose, bien entendu, pas des schémas - puis marqués d'un point noir au feutre. Chaque condensateur est ensuite dessoudé, testé et ressoudé jusqu'à trouver le(s) condensateur(s) en défaut.
Le quatrième dessoudage permet d'identifier le coupable bien vite remplacé par un condensateur identique. Si le problème devait réapparaître, je remplacerai l'intégralité de ces condensateurs par des chimiques de petite hauteur. La remise sous tension confirme que cette panne est corrigée mais il m'est impossible de tester l'unité sans disposer d'un manuel d'opération.

vendredi 2 novembre 2018

Racal: Morse burst encoder MA4010

Destiné à s'interfacer avec le manpack TRA-967 de Racal, l'unité MA-4010 permet de transmettre ou de recevoir des messages codés en morse et compressés afin d'en réduire le temps de transmission. Cet équipement a probablement été conçu pour les forces spéciales mais aucune information précise n'est disponible.
J'ai eu la change de pouvoir acquérir l'unité de codage/décodage, le manipulateur morse ainsi qu'un chargeur de batterie intégrant aussi une interface ligne. Contrairement à ce que j'imaginais, ce chargeur ne permet pas d'alimenter l'unité de codage. Si le câblage de l'alimentation n'a pas été trop difficile à retrouver il n'en est pas de même avec l'interface ligne dont je recherche le brochage. Avis aux lecteurs.
L'ensemble fonctionne parfaitement. Le principe est assez simple: le message manipulé est enregistré (position 'KEY') sur une bande magnétique intégrée dans un bloc a priori non démontable. L'enregistrement démarre à la première fermeture du contact du manipulateur et l'affichage 'RUN' s'allume. Un indicateur à aiguille permet de connaître le temps d'enregistrement restant. Ce message peut ensuite être transmis (position 'SEND') à très grande vitesse par accélération de la vitesse de déroulement de la bande. Une séquence de deux tons est transmise préalablement qui sert de déclencheur sur l'équipement récepteur (position 'REC'). A réception de cette séquence, le message est enregistré à grande vitesse sur la bande et peut ensuite être relu (position 'REPLAY') à vitesse normale. Il est possible de se positionner en avance ou en recul sur la bande (bouton 'FAST WIND') tout en écoutant l'enregistrement.
Le bloc mécanique contenant la bande est parfaitement visible sur ces deux photos. En mode lent, le mécanisme est extrêmement silencieux et seul l'indicateur à aiguille permet de confirmer l'avance de la bande.

Mon équipement a été reçu avec une bande contenant encore un message partiel, parfaitement lisible malgré l'age de l'équipement et une bande ayant probablement déjà bien servie.

Je recherche des informations sur ces deux équipements, idéalement une copie des manuels d'utilisation et de service, et a minima le câblage de la connectique du chargeur de batterie.

mercredi 31 octobre 2018

TRC294A: Décrochage - encore

La panne constatée en juillet 2015 vient de se reproduire sur le même TRC294A. Cette fois-ci, le décrochage du récepteur est immédiat. Le coupable est le même: l'oscillateur 102/103MHz de la seconde boucle de synthèse installé sur la carte GEC-118. Et la résolution est identique: après dés soudage du boîtier et test l'oscillateur redémarre parfaitement...

Il est 'amusant' de noter que cette panne aurait pu être identifiée plus rapidement si j'avais recherché sur mon propre blog que je maintiens justement à cette fin ... Je ne me suis souvenu de cette intervention qu'en découvrant que les soudures de l'oscillateur avaient été refaites. Et comme le dit le proverbe 'jamais deux sans trois', je risque d'avoir encore oublié ce problème lorsque j'interviendrai de nouveau  ...

mardi 30 octobre 2018

Satellite: Inmarsat STD-C - Bascule AORE (3F2 vers 3F5) effective

La troisième étape de la bascule Inmarsat est active depuis ce midi. La couverture AORE est désormais assurée par le satellite 3F5 (54°W) en lieu et place du satellite 3F2 (15.5°W). Les transpondeurs STD-C de ce dernier sont désormais muets. Depuis la France, la position en 54W est assez basse sur l'horizon, et depuis mon QTH, elle se trouve juste entre deux arbres assez éloignés de l'antenne. La réception est toutefois excellente comme on peut le voir sur la copie d'écran ci-dessous.

Le lecteur attentif verra que le décodeur Scytale-C ici utilisé n'est pas celui proposé sur le site mais une version dont l'interface a légèrement été modifiée afin de minimiser la surface occupée tout en conservant les informations les plus utiles.Ceci permet de disposer trois décodeurs cote-à-cote. Une seconde modification permet d'afficher le nom de l'interface dans la titre de la fenêtre et de mémoriser la position et la taille de chacune des instances.

dimanche 28 octobre 2018

RS560 - Synthétiseur PS-511 - Suite et fin

Le synthétiseur optionnel PS-511 du récepteur RS-560 est opérationnel. La première opération a consisté à vérifier et à reformer les condensateurs de l'alimentation. Ces derniers, des FELSIC de la société SIC-SAFCO avaient bien piètre allure, l'un d'entre eux semblant même fuir autour de la soupape de sécurité.
Après nettoyage, les condensateurs ont donc été reformés en les montant tous en parallèle et en les alimentant sous une tension augmentée progressivement jusqu'à la tension de service, ceci tout en observant le courant de fuite. Chaque condensateur a ensuite été passé au pont RLC sur sa tension de service. Avec un excellent résultat quand pourtant j'étais persuadé d'avoir à changer au moins deux de ces condensateurs !

Les tests ont ensuite porté sur le bon fonctionnement du synthétiseur dont il est vite apparu que la synthèse de la sortie du second oscillateur local ne fonctionnait pas. Pour mémoire, ce synthétiseur fourni deux sorties variables correspondant aux oscillateurs locaux des deux premiers étages du RS-560. Une première sortie identifiée 'I' varie de 1.5Mhz à 2.5Mhz par pas minimal de 1kHz. Une seconde sortie marquée '440/560' varie de 439.1kHz à 440.9kHz (resp. 559.1kHz à 560.9kHz) par pas minimal de 10Hz (100Hz pour le synthétiseur du RRBLM-5 et le synthétiseur PS512).

Le défaut est rapidement trouvé qui a pour origine la sortie d'un bascule 7472 en permanence à l'état haut. Son remplacement à l'identique (hors la marque, Texas en lieu et place de SFC) rend la synthèse fonctionnelle.

Une mise sous tension de l'ensemble de l'équipement pendant plusieurs heures n'a pas permis de déceler de fuite d'électrolyte ni d’échauffement des condensateurs de filtrage. Le synthétiseur a donc pris place sur étagère dans l'attente d'une réorganisation du shack qui permettra de la raccorder au RS-560.

samedi 27 octobre 2018

Antenne: Installation d'une nouvelle discone

Le très beau temps  de ce samedi m'a permis d'installer une double discone sur l'une des deux fixations qui avaient été libérées par le déplacement de l'antenne ADS-B.  Cette installation me permet de réactiver une des deux chaînes de réception VHF/UHF.
La seconde fixation devrait être rapidement occupée par une antenne Moxon dédiée à la réception permanente des satellites méteo NOAA. Une seconde antenne ADS-B prendra place sur ce même mât en fibre de verre ainsi probablement que l'antenne Active PA0RDT actuellement démontée pour révision.

samedi 20 octobre 2018

Satellite: Parabole bande C - Modifications - 2

Une première modification du système de positionnement par l'ajout d'un bras a permis de confirmer un bien meilleur comportement au vent. Ce bras est constitué d'un simple plat en fer fixé d'un coté sur la fixation de la parabole et de l'autre sur un axe rapporté sur le coté du positionneur.


Les derniers beaux jours d'automne ont été l'occasion de renforcer cette fixation en la remplaçant par un bras plus solide constitué d'un plat à ailes en acier et d'un vrai pivot en nylon. Cette nouvelle fixation est légèrement plus rigide que la précédente.


dimanche 14 octobre 2018

RS560 - Synthétiseur PS-511

Le salon Hamexpo de ce samedi au Mans m'a permis de trouver un équipement que je recherchais depuis quelques temps, le tiroir synthétiseur PS511 conçu pour se connecter sur l'une des versions du récepteur RS560. Je n'ai hélas guère d'informations sur cette configuration hors les quelques éléments présents dans les documentations techniques.

Ce tiroir permet de sélectionner la partie basse de la fréquence de réception avec une résolution descendant à la dizaine de Hertz.
Il est très comparable dans sa conception au tiroir  du système RS562 (aka RRBM5) conçu pour la Marine Nationale lequel toutefois n'offre qu'une résolution à la centaine de Hertz.


Le raccordement au RS560 s'effectue par le biais d'un ensemble de fiches BNC, le récepteur devant probablement être configuré pour invalider la section VFO interne.

Le tiroir du RS562 utilise quant à lui un connecteur Cannon disposant d'inserts coaxiaux ce qui simplifie grandement le raccordement.


Le tiroir apparaît être en bon état mais devra l'objet d'un vérification de fonctionnement dès que la liste des travaux en cours se libérera.

mercredi 10 octobre 2018

Tests: Courbes des BF961, BF981, BF982 et 40673

La remise en état du goniomètre PLATH 5000 m'a conduit à m'intéresser aux FET double porte susceptibles de remplacer le 40673 utilisé dans tous les étages de cet équipement. Je n'ai hélas aucun 40673 dont je puisse être sûr qu'il provienne d'un stock RCA NOS et qui puisse me servir de référence.

La dispersion entre les deux exemplaires extraits du PLATH est importante mais pas anormale au regard des spécifications d'origine. Les conditions de test sont les mêmes pour tous les transistors et sont très proches de celles indiquées dans les databooks.

A savoir:
VDS0 à 18V
VG1s 0 à   2V
VG2s 4V fixe

Le réglage du traceur de courbe Tek577 est le suivant:
Horizontal 2V/div
Vertical              2mA/div
VG10.5V/step

Les courbes obtenues sont les suivantes:

Ref.Man.SourceCourbe
140673RCAEquipment
240673RCAEquipment
3BF961TFKHoeffler
4BF961TFKStock
5KF982TESLAElementC13
6BF982PH88Stock
7BF982PH88RadioElec
8BF982PH82Stock

samedi 6 octobre 2018

Creed: Morse Perforator 9W - Lyon 1932

Le visionnage des photographies de la Creed 9W a permis d'identifier un marquage sur la bobine de papier, marquage que je n'avais pas vu.


On  peut y lire assez distinctement le nom de la ville de Lyon et l'année de 1932. La première ligne est hélas difficilement lisible: "F CEOZE.." ou "F GEOZE.."  La bobine date donc des années 30 mais cela permet-il d'en déduire que la machine date aussi de cette période voire d'avant ?

jeudi 4 octobre 2018

Creed: Morse Perforator 9W fonctionnel

La perforatrice Morse Creed 9W est entièrement restaurée. Cela aura nécessité bien plus de temps que prévu avec le démontage complet du moteur mais aussi de la tête de perforation et le rodage de quelques aiguilles à la pâte à roder.


Certaines des aiguilles assurant la perforation des trous d'entraînement - aiguilles en permanence sollicitées - présentaient en effet une légère usure sur une petite portée. Le rodage a permis d'adoucir un effet de marche d'escalier sur la partie haute de la portée. Le guidage de ces aiguilles est tel que cela ne modifiera pas le fonctionnement.


Le moteur a été entièrement démonté pour un bon dépoussiérage et son isolation vérifiée. Le condensateur déphasage de 10µF/250V a été conservé en l'état, un condensateur récent ayant été installé a coté. 


Toutes les touches ont été nettoyées une à une en prenant soin de pas trop toucher aux cabochons. Il semblerait que les lettres soient découpées dans un film photographique et puis posées sur un fond blanc. L'ensemble est protégé par un opercule transparent.


Toute la mécanique a été soigneusement dégraissée puis huilée aux points marqués par des trous de graissage. Les blocs mécaniques sont maintenus en position par des goupilles. Le démontage de la tête de perforation nécessite de désaccoupler le bloc et ses deux goupilles, de désaccoupler les barres de sélection d'avancement du bloc d'avancement, de reculer celui au maximum pour dégager les griffes d'entraînement et enfin d'extraire le bloc en forçant légèrement sur la plaque de guidage et de rappel des aiguilles, plaque enchâssé dans un bloc solidaire du châssis. Une manœuvre délicate...


Au remontage, le réglage du recul des aiguilles s'effectuera par déplacement d'avant en arrière le châssis mécanique en fonte aluminium sur le châssis support (2 vis). J'ai vérifié que toutes les aiguilles étaient bien dégagées du couloir de guidage du papier à l'aide d'une bande d'acier de la taille et de l'épaisseur de la bande papier. Les cannettes de boisson récentes fournissent un acier très fin parfait pour cet usage.

Le fonctionnement de cette machine est assez remarquable: la sélection des aiguilles actives s'effectue par le biais d'un ensemble de réglettes dont la position relative est verrouillée par une barre transversale abaissée par la touche sélectionnée. Cette même barre sélectionne une autre série de réglettes dont le rôle sera définir la course du sélecteur d'avance du papier. L'appuie d'une touche libère par ailleurs l’entrainement d'un axe par le moteur. Cet axe porte trois cames. L'une assure le mouvement d'un volet venant déplacer toutes les réglettes de droite à gauche. La seconde assure le déplacement du bloc de perforation. La troisième génère le mouvement de balayage de la griffe d'avancement.


Une ficelle a été utilisée temporairement en lieu et place de la courroie le temps que remette la main sur les gros joints toriques qui me servent pour refabriquer des courroies.


lundi 1 octobre 2018

Creed: Morse Perforator 9W

Le salon radio de 'La Louvière' a été l'occasion d'ajouter une nouvelle machine Creed à ma collection. Il s'agit d'une perforatrice dont j'étais persuadé qu'elle travaillait en code Baudot. La largeur de la bande aurait dû m'interpeller car il s'agit en fait d'une perforatrice Morse des années 30, une Creed 9/W.

Une pièce probablement assez rare et pour laquelle je n'ai guère trouvé d'information hors le fait que ce type d'équipement de transmission automatique a vécu conjointement avec les équipements Baudot, et ceci jusqu'à une période assez récente notamment dans la marine américaine avec des équipements bien plus modernes bien sûr.


Un bon  nettoyage s'impose mais un simple entrainement à la main du volant permet de perforer une bande sans grande difficulté. Le codage de la bande - Wheatstone tape - est simple: deux trous alignés verticalement pour un point, deux trous décalés (haut puis bas) pour un trait.


On peut lire ici la lettre 'F' (..-.) suivie d'une série de douze 'E', d'un espace puis de la lettre 'L' (.-..). Je vais prendre le temps de trouver toute la documentation utile avant de la démonter pour un nettoyage intégral. Le moteur va pouvoir être testé plus rapidement en notant qu'il est plus que probablement que le condensateur de déphasage soit hors service. A suivre.

samedi 22 septembre 2018

Plath: Dépannage d'un SFP5000 - 2

Le dépannage du SFP 5000 se poursuit avec la remise en état du mécanisme d'étalonnage automatique. Le principe de fonctionnement de ce dernier consiste à déconnecter périodiquement les trois entrées du goniomètre de ses antennes pour les connecter sur la sortie d'un générateur dont la fréquence est celle de travail du goniomètre.

Ce générateur est constitué d'un ensemble d'étages permettant de sélectionner l'harmonique 40 du signal de référence de 1MHz et de mélanger celle-ci avec la fréquence de sortie du synthétiseur dont la fréquence de travail est supérieure de 40MHz à la fréquence de réception. On obtient aussi une porteuse sur la fréquence de travail.

Ce même signal de référence de 1MHz permet de générer par ailleurs la fréquence de 49MHz nécessaire pour le second étage FI à 9MHz, la première FI étant à 40Mhz. Fonctionnant parfaitement en mode 'manuel', le mécanisme d'étalonnage était inopérant en mode automatique. Ne disposant pas des schémas, la reconstitution de ceux-ci a permis de mieux appréhender la logique de ce mécanisme.

Une base de temps constituée par un flip/flop attaque une logique de mise en forme d'une impulsion de 180ms laquelle pilote à son tour l'étage d'attaque des relais via une série de transistors. Cet étage assure l'inversion du signal d'attaque de l'un des relais.

Le temps de bascule du flip/flop est de l'ordre de 50s et la constance de cette période est assurée par des transistors spécifiques (TAA320) offrant une impédance d'entrée très élevée. Ces transistors sont en réalité constitués d'un FET attaquant un transistor bipolaire, le tout dans un même boîtier TO92. L'étude du fonctionnement de ce flip/flop a montré qu'il ne fonctionnait pas, le coupable étant l'un des transistors. Son remplacement n'a rien changé quant au résultat final. 

 
La simulation de l'ensemble sous LTSpice a permis de confirmer son bon fonctionnement théorique mais une tension d'attaque particulièrement faible du transistor d'attaque. L'analyse plus approfondie du schéma et de la carte a mis en évident une erreur manifeste dans la résistance d'entrée de ce transistor, résistance trop élevée d'un ordre de grandeur.

Cette résistance n'étant pas du même modèle que les celles installées sur tous les circuits, il se pourrait que ce problème provienne d'un dépannage et d'une erreur dans le choix de la résistance. Après remplacement par la valeur calculée, le mécanisme est redevenu totalement opérationnel. Les travaux de remise en état sont cependant loin d'être terminées, les premiers essais ayant mis en évidence un probable problème dans les étages de réception.

A suivre donc ...

dimanche 16 septembre 2018

ADS-B: Nouveau changement du mât ADS-B

Le mat supportant l'antenne colinéaire de réception ADS-B avait été modifié en août dernier. Les résultats étant excellents mais la hauteur du mat un peu trop élevée sans haubanage, l'antenne vient d'être de nouveau déplacée pour être installée sur l'une cheminée avec une antenne discone.


Les deux fixations libres sur le chien assis accueilleront sous peu une antenne pour la réception satellite méteo ainsi qu'une seconde discone.

vendredi 14 septembre 2018

Satellite: Inmarsat et autres

Ma chaîne de réception satellite va s'améliorer à la suite de l'achat d'un convertisseur Bande L en 70 ou 140Mhz de marque Newtec, déjà un peu ancien mais de très bonne facture.
Actuellement, le signal Bande L en provenance de la source Bande L ou du LNB Bande C attaque directement un SDRPlay, et quand cela est nécessaire mon récepteur TRC298 lequel joue le rôle de FI. Ce convertisseur devrait me permettre d'étendre les capacités en permettant de raccorder un afficheur Waterfall dédié, un modem (voir un récepteur de Beacon que j'ai en stock) et surtout l'entrée 70MHz de ma carte Wavecom.


Cet équipement est remarquablement conçu. Le firmware est installé dans une EPROM et ne peut donc être mis à jour par logiciel. 

Il reste à tester l'équipement en configuration 'loopback' avec l'aide d'un modem, l'autotest se déroulant sans problème, ce qui est déjà une bonne chose. A suivre donc ...

dimanche 2 septembre 2018

Satellite: Parabole bande C - Interface RS485

La commande de la parabole Bande C s'effectue via une liaison RS-485 qui m'a longtemps posée de gros problème de qualité. Au bout de quelques minutes la transmission était entachée d'erreurs quand elle n'était pas tout simplement interrompue. J'ai rapidement mis en cause l'interface RS-485/USB d'origine chinoise (boitier noir sur la photo ci-dessous). Quelques tests avec d'autres interfaces de même origine ont mis en évidence un comportement identique.

Dernièrement, j'ai eu l'opportunité de trouver un boitier EasySync (boitier bleu sur la photo ci-dessus) à un prix permettant de lever le doute sans grand risque. Et tous les problèmes précédemment rencontrés ont immédiatement disparus. Encore un problème probable de composants clonés ou de mauvaise qualité.

samedi 1 septembre 2018

Divers: Nouvelles acquisitions

De retour de SARAYONNE avec quelques belles acquisitions dont ce compteur Geiger de fabrication SAPHYMO en dotation dans l'armée Hollandaise. Une étiquette précise qu'il devra être ré-étalonner en avril 1990.... Le compteur fonctionne parfaitement , au moins sur le plus petit calibre de 5rad/h, les deux autres (50rad/h et 500rad/h) étant difficilement vérifiables.
Il est accompagné d'un sonde externe dont je pensais qu'il s'agissait d'une sonde Gamma. Après ouverture il s'avère que ce n'est pas le cas mais qu'il s'agit d'une sonde de détection à cellule Geiger.
Le tout pour une somme tellement modique que je ne pouvais pas ne pas l'acheter.

Ont aussi rejoint ma besace:
1- un amplificateur UHF qu'il va falloir caractériser,
2- une calculatrice Brother datant de la fin des années 70 et parfaitement fonctionnelle (2 piles 1.5V) qui va rejoindre ma collection,
3- une paire de câbles de prolongation dotés de connecteurs DB27 avec inserts coaxiaux, le genre de connecteurs introuvables et forts utiles pour le dépannage de certains tiroirs.
Une excellente journée somme toute ;-)