dimanche 13 octobre 2019

Satellite: Positionneur M/A-COM

Un ensemble de poursuite conçu par M/A-COM dans les années 80 à rejoint le Shack. Cet ensemble est constitué d'un positionneur PanTilt et de deux coffrets contenant les servitudes.

Le positionneur est fabriqué par Moog QuickSet sous la référence QPT-90. La fiche technique précise qu'il est capable de supporter une charge allant jusqu'à 90 lb ft  soit 122Nm avec une vitesse pouvant varier entre 0.3° et 8° par seconde et une précision du positionnement de 0.25° avec un suivi potentiométrique.

L'ensemble est de fait remarquablement conçu: deux moteurs-réducteurs 115VDC entrainent un mouvement de type vis-sans-fin irréversible, les limites étaient gérées par le biais de deux contacteurs. Le positionnement est obtenu par le biais de deux potentiomètres de recopie de 5Ko. Avec seulement 5 tours de disponible, le réglage de la position initiale en azimut est très - voir trop - pointu car utilisant les 5 tours pour un débattement de 180° en azimut. J'ai donc pour l'instant réduit celui-ci à 100°.



Après test, les moto-réducteurs 'Bodine NSH 11D3' supportent parfaitement un variateur de vitesse. Ces moteurs nécessitent un champ induit par une bobine dédiée, elle aussi alimentée en 115VDC. Un système de chauffage est intégré à l'ensemble. Un astucieux système utilisant deux diodes permet de reprendre le contrôle en fin de course par simple inversion de l'alimentation des moteurs. Un principe que je vais utiliser sur le rotor allemand récupéré ce printemps.

Le système de support de la parabole a été conçu pour embarquer un coffret contenant les alimentations des sources ainsi que les filtres d'émission/réception. Il est fort probablement que je n'utiliserai pas ce montage pour privilégier une installation de la parabole au plus près du berceau.


Le second coffret vient se placer sous un support sur lequel se fixe le pied du positionneur. Il contient l'électronique de puissance dont deux variateurs de vitesse à thyristor, l'alimentation des bobines de champs, deux amplificateurs compensés fournissant une information de position à partir des deux potentiomètres de recopie et un bloc d'alimentation  24V. L'ensemble est alimenté à partir d'une ligne 56VAC, le coffret contenant un transformateur élévateur. Ici, il est probable que je conserverai toute l'électronique, voire même l'alimentation en 56VAC à condition de trouver un bon transformateur 230/56VAC que j'installerai dans le Shack avec une carte de contrôle à base d’Arduino embarquant le code développé pour pour mon rotor actuel que ce rotor remplacera probablement.

Du travail pour les longues journées d'hiver ...

lundi 23 septembre 2019

Divers: Amplificateur opérationnel à tubes

Une visite chez un ami m'a permis de découvrir l'histoire de George A. Philbrick, de sa société 'George A. Philbrick Researches' ou 'GAP/R' et de sa contribution aux ordinateurs analogiques.

Tout cela est parti d'une boîte en carton marquée 'Operational Amplifier' et contenant un module à tubes enfichable. Un amplificateur opérationnel à tubes ... j'ignorais complétement qu'il ait pu y avoir des réalisations antérieures aux Ampli. Op. de ma jeunesse dont le célèbre µA741 ou aux Burr-Brown 3581 de puissance.
Le dit module supporte deux doubles triodes (12AX7 et 12AT7) marquées au logo 'GAP/R' ainsi que deux triodes 6C4 au format Nuvistor.Le boitier aluminium contient trois étages de câblage.
Une recherche sur Internet mène notamment à un site remarquable répertoriant tous les modules élémentaires - référence K2 pour les plus anciens et SK2 pour les dernières productions - conçus par Philbrick ainsi que leur assemblage en modules de fonction (sommateur, dérivateur, intégrateur ...) permettant la réalisation d'ensembles de calcul analogique. Ces modules nécessitent une tension de chauffage de 6.3V et deux tensions d'alimentation de +300V et -300V. Ils s'utilisent exactement de la même manière qu'un ampli. op. actuel aux tensions de rails près.


Schéma d'un K2W - Source Philbrick

Schéma d'un BB 3581J - Source TI



dimanche 8 septembre 2019

APRS: LightAprs - suite 2

Le module LightAprs s'avère finalement être assez décevant tant sur le plan du firmware fourni par défaut que sur celui de la conception électronique. Du moins dans un fonctionnement autre que celui envisagé par les concepteurs, une balise de suivi pour ballons.

Si le source du code est bien disponible, il n'en est pas de même avec le schéma ce qui pose problème quand il s'agit de modifier le code et d'étendre les fonctionnalités matérielles.

Le capteur BMP085 est ainsi très rapidement tombé en panne à la suite d'un problème de qualité de soudure. Son remplacement par un BMP280 bien plus performant (et non obsolète) à permis de résoudre un second problème, celui du biais dans la mesure introduit par la proximité du capteur avec deux composants ayant tendance à chauffer: le régulateur de tension et le module DRA818.

Ce dernier chauffant bien trop en utilisation usuelle a été testé pour découvrir une probable erreur dans la conception (le schéma n'est pas disponible rappelons-le) la broche PTT étant positionnée à un niveau indéfini en mode réception (1.83V pour une alimentation sous 3.3V). L'ajout d'une résistance de rappel a immédiatement résolu le problème de chauffe.
Après donc un certain temps passé à réécrire le firmware et à modifier le matériel, l'ensemble a été intégré dans sa configuration définitive. Il va maintenant passer quelques semaines sur le rebord d'une fenêtre avant de rejoindre son emplacement définitif sur le pylône.