lundi 30 mars 2020

Divers: Ciel ... vide

Les effets du confinement sont de plus en plus visibles: plus aucune trainée de condensation dans le ciel au sud de Paris et seulement 22 avions suivis sur mon RadarCape...


La diminution des vols est encore plus impressionnante sur la courbe représentative des vols suivis et signalés sur le site FlightAware par mes deux récepteurs: diminution d'un facteur de 6 entre le 16 mars et ce jour, 30 mars.

dimanche 29 mars 2020

SR-219: Remise en état

Conçu à la fin des années 60 par la société ACL, le récepteur SR-219 est une version simplifiée de l'ensemble SR-209. Il ne comporte qu'un seul logement pour un tiroir de réception et n'autorise l'installation que d'une seule FI, et donc d'une seule largeur de bande.


Le SR209 en ma possession a fait l'objet de nombreuses modifications dont la suppression de toute la partie audio, l'ajout d'une alimentation dédiée, le retrait de la carte de régulation et des transistors associés, le changement de la fiche N par une fiche BNC, divers perçages et l'intégration d'un démodulateur XR2211 sur la sortie vidéo. 

Non opérationnel, ce récepteur vient d'être remis dans une configuration proche de celle d'origine, ceci avec l'aide des schémas de câblage de son grand frère et grâce aux photographie détaillées que m'a envoyé le propriétaire d'un SR219. Qu'il en soit remercié. 

La carte FI installée sur ce récepteur offre une largeur de bande de 3MHz, largeur non exploitable hors communications numériques mais ayant permis de vérifier le bon fonctionnement de l'ensemble sur la bande FM. J'espère bien pouvoir mettre la main sur des Strips FI de plus faible largeur de bande.

J'ai ainsi appris que cet appareil - dont je n'ai trouvé aucune documentation, ni même support publicitaire - embarquait une batterie rechargée par le biais d'une alimentation incorporée des plus simples. Ce qui explique la position 'CHG' (Charge) du commutateur principal. Je soupçonne que cet équipement était principalement destiné à la réception vidéo, un interrupteur interne permettant de couper toutes les alimentations de la carte audio. 

Sa remise en état a donc principalement consisté à recâbler l'intégralité du support de la carte audio, les liaisons associées, à réinstaller l'interrupteur d'alimentation de la carte audio, à remplacer la prise DIN par une barrette de connexion identique à celle d'origine puis à isoler et câbler le jack audio.

A gauche, le récepteur modifié, à droite le récepteur remis dans une configuration fonctionnelle

L'alimentation installée en lieu de place de la batterie sur la face supérieure a été déplacée en face inférieure, là ou se trouvait le chargeur d'origine, avec le régulateur d'entrée 12V directement vissé sur le plancher du coffret. Ceci permet de libérer le volume supérieur et de pouvoir si besoin y installer une batterie gélifiée 12V. Le bloc d'alimentation a en effet été conçu pour cela en utilisant trois convertisseurs DC/DC pour fournir le +24V, le +12V et le -12V. Il apparaît cependant être très juste pour alimenter l'ensemble avec la carte audio.  Son filtrage a été renforcé.


L'alimentation 220V est sélectionnée sur les positions OPR et CHG, l'alimentation 12V étant elle activée sur une position non utilisée du commutateur d'alimentation, position située après la position CHG. Le perçage en face avant a été utilisé pour installer un voyant uniquement alimenté en position batterie et directement depuis celle-ci. La consommation de ce voyant (20mA) est hélas déjà trop importante pour la capacité de l'alimentation secteur. Ce point sera éventuellement à revoir en cas d'utilisation régulière avec le remplacement des convertisseurs DC/DC par des modèles plus modernes et performants, et l'ajout d'un chargeur dans la ligne de la batterie.

Le démontage de l'alimentation a permis de découvrir l'inscription 'ACL Voeding' soit 'Alimentation ACL' en Néerlandais. Les convertisseurs TDK CP-3608 (10-13V/12V-125mA) et CP-3804 (10-13V/24V) datent des années 80 ce qui pourrait laisser entendre qu'il s'agisse d'une réalisation professionnelle datant de ces années.

Un point d'attention mérite d'être souligné: certaines broches des connecteurs des cartes sont annoncées 'floating' sur le schéma du SR209 car non connectés. Certaines de ces broches sont cependant utilisées sur les connecteurs du châssis comme point de reprise du câblage...

Enfin, le nettoyage des résidus de colle sur le plateau supérieur a été effectué en utilisant une solution de décapant pour vernis qui a permis de ramollir ce qui était probablement un dérivé de colle néoprène.


mercredi 4 mars 2020

Divers: Modification de la configuration de la machine de traitement

Le nombre d'équipements connectés en USB en permanence sur ma machine de traitement ne cessant d'augmenter, j'ai dû procéder à quelques aménagements pour en améliorer les performances, notamment sur la chaîne de décodage. 

Le processeur Xeon 4 cœurs a ainsi été remplacé par un Xeon 6 cœurs pour un coût très faible et une légère amélioration des performances, les gros traitements étant délégués à la carte GPU nVidia.

La seconde optimisation a consisté à rechercher une carte USB3.0 plus performante que celle que j'avais installé pour traiter les flux des deux SDR mais qui n'embarquait qu'un seul contrôleur pour les deux ports. Une carte StarTech est rapidement apparue comme susceptible de répondre au problème en offrant un contrôleur dédié pour chacun des quatre ports USB3.0. Cerise sur la gâteau, une carte de ce type était disponible à prix raisonnable.


Sitôt reçue, sitôt installée sans grand soucis, les drivers étant disponibles et automatiquement téléchargés sous Windows. Il conviendra, par contre, de désactiver les fonctions de surveillance de l'alimentation sur les ports USB connectés aux SDR pour éviter une mise en sécurité lors de pointes de consommation. 

La phase de test va pouvoir commencer en espérant que cette carte fonctionnera H24 sans problème d'alimentation et de consommation. A suivre...