samedi 18 juillet 2020

AN/URR-71: Récepteur de surveillance R-1518/UR

Le R-1518/UR (aka AN/URR-71) est un petit bijou des années 70 conçu pour la surveillance de la bande de 20Mhz à 150MHz au plus près des zones ennemies. Ce récepteur associé avec le R-1218/UR qui couvre la gamme HF formait un ensemble mobile dit AN/TRQ30 permettant l'écoute, le relevé de position et l'enregistrement d'une grand partie du spectre alors utilisé, la HF passant particulièrement bien dans les zones de couverture dense comme celles du Vietnam.


Permettant la réception en AM, FM et CW avec 10kHz ou 75kHz de largeur de bande, ce récepteur est alimenté soit par 12 grosses piles de 1.5V de type BA30, soit par des alimentations externes de 24V continu mais aussi de 110V ou 220V alternatif.


L'ensemble est dense, compact, robuste et magnifiquement conçu pour résister aux aléas d'une utilisation dans des conditions difficiles telles que celles rencontrées au Vietnam. Ici, point de condensateurs variables pour l'ajustement de la fréquence mais un système permettant la variation de l'inductance par le déplacement d'un curseur sur une spire en cuivre. Un gage de stabilité mécanique mais conduisant à un accord plus difficile à ajuster.


La fenêtre d'accord peut-être éclairée par le biais d'un interrupteur à contact fugitif (alimentation sur batterie) ou continu (alimentation externe). Deux entrées d'antennes sont sélectionnables: une entrée sur prise TNC et un sur BNC.


Je ne dispose hélas pas de l'antenne ad'hoc (AS-2887/UR) constituée d'un col de cygne doté d'un prise TNC. Idem pour le sac de transport et pour la plaque de protection de la face avant dont je ne suis pas sûr qu'elle était fournie avec la dotation standard. Si d'aventure quelqu'un a cela dans ses stocks...

Mise à jour:
Après analyse, la difficulté d'accord ne provient pas du système de variation des inductances mais d'un point mort dans le mécanisme démultiplicateur permettant un accord fin. J'ai démonté celui-ci conformément aux indications du TM pour identifier un éventuel problème, le mécanisme étant intégré au bouton de commande.

J'avoue n'avoir pas vraiment compris le fonctionnement sauf à considérer un glissement limité entre la couronne intérieure du bouton d'accord, couronne légèrement ovalisé, et la bague orange. Cette bague orange est solidarisée avec l'axe d'accord par le biais de la couronne dentée blanche mais aussi avec la couronne dentée noire, laquelle est libre en rotation. Cette dernière est en prise directe avec le bouton lorsqu'il est enfoncé pour un accord rapide. Le glissement limité est rendu possible par un freinage de l'axe d'accord qui est assuré  par le son  joint d'étanchéité.

Une solution astucieuse car permettant d'assurer l'étanchéité du poste par le biais d'un seul joint sans les contraintes imposées par un démultiplicateur débrayable intégré dans le poste. Le nettoyage est simple et les pièces sont aisément remplaçables sur le terrain (du moins à l'époque).

jeudi 2 juillet 2020

RA-2309B: Réparation

Un ami m'a donné un ensemble de réception RACAL datant des années 80 et couvrant la bande de 20Mhz à 1000Mhz par le  biais de trois tiroirs amovibles. La construction modulaire permet de disposer d'un panneau avant avec les commandes locales (RA-2309B) ou distantes (RA-2310) et s'installant sur un ensemble commun (RA-2291).


Après un démontage complet pour inspecter visuellement chaque module, l'ensemble est mis sous tension avec un tiroir RA-2295 (90-195MHz/195-400MHz). Le panneau avant réagit correctement et les stations de la bande FM sont reçues sans problème sur le filtre 300KHz. Cependant, l'accord est rendu difficile car, quelque soit le pas sélectionné (100/10/1Khz), chaque changement de fréquence entraîne automatiquement l'incrémentation  ou la décrémentation du compteur des Mhz. Une panne à priori liée à un problème de propagation d'une retenue dans le système de comptage mais dont le dépannage est ardu sans les schémas du panneau avant.


Par chance, un appel à l'aide lancé sur une liste trouve immédiatement une réponse et la lecture des schémas permet d'isoler le signal à tester qui, de fait, reste systématiquement positionné à 0. Le compteur est en conséquence incrémenté/décrémenté à chaque impulsion d'horloge laquelle provient de l'encodeur du système d'accord.


N'ayant pas ces compteurs en stock (MC14510BCP  aka CD4518), je passe commande puis je me souviens que la panne n'est pas toujours franche. La réfection des soudures de la piste ne changeant rien, j'ai l'idée d'installer un pull-up sur la ligne ... et miracle le système de comptage se remet à fonctionner. Je n'ai pas regardé la constitution interne de MC14519BCP mais le problème provient peut-être du vieillissement de l'un des transistors de la structure de commande ...


Il me faut maintenant compléter la visserie de fixation des blindages et refaire un panneau de protection pour la partie supérieure puis tester chaque tête de réception pour qualifier le bon fonctionnement.  

L'étude du schéma de ce récepteur et sa constitution mécanique n'est pas sans rappeler celles des RA-1792 et RA-6790 à base d'un châssis en aluminium coulé. La conception est modulaire, soignée (presque trop) avec un mélangeur à haut niveau (17dBm), quatre filtres à quartz sur des cartes enfichables et comportant chacune un mécanisme de réglage du gain, quatre démodulateur pour les quatre largeurs de bande ainsi qu'un mécanisme de sélection automatique de la tête de réception et de la gamme active dans la tête sélectionnée en fonction de la fréquence.

Un tiroir 19" dédié existe qui permet d'insérer les deux têtes complémentaires et qui se raccorde au récepteur permettant ainsi une réception continue de toute la gamme sans plus aucune manipulation ou changement de tête.

samedi 27 juin 2020

Divers: UHER CR-240 & EG-740

Un magnétophone à cassette UHER CR-240 vient de rejoindre mes magnétophones à bandes de la même marque, un don d'un ami auquel s'est ajouté le tuner FM EG-740.

Ces deux équipements s'intégraient dans un système modulaire comportant aussi un pré-amplificateur ainsi qu'un amplificateur fournissant aussi l'alimentation des modules.  Le premier travail a consisté à ouvrir chacun des équipements afin de vérifier leur état.


Le magnétophone peut s'alimenter par les biais piles AA 1.5V ou d'une alimentation prenant leur place. Un connecteur DIN 8 broches autorise une alimentation extérieure. Après inspection, et comme il fallait s'y attendre, il apparaît que toutes les courroies sont coupées mais n'ont pas fondu contrairement à ce que l'on constate bien souvent. Il s'agit de courroies rondes qu'il va falloir approvisionner avant d'aller plus loin. La mise sous tension du magnétophone confirme son fonctionnement hors l'entrainement de la bande. Le démontage n'apparaît pas être aisé et je profiterai de l'occasion pour regraisser la mécanique.


L'ouverture du coffret du tuner laisse apparaître un gros problème lié à la présence de quatre accumulateurs CadNi ayant - comme trop souvent - coulés. Fort heureusement, l'accumulateur d'origine avait été remplacé par quatre éléments installés dans boitier lequel a limité les dégâts en évitant que l'électrolyte s'écoule sur les composants de la tête de réception. Un bon nettoyage au stylo à fibres de verre et à l'alcool isopropylique a permis de bloquer la corrosion.

Après remise sous tension, l'ensemble fonctionne correctement quoique manquant peut-être de sensibilité en FM