dimanche 19 mars 2017

Inmarsat: Décodage EGC

Après test, le logiciel de décodage Inmarsat EGC Decoder s'avère être excellent. La seule contrainte est de disposer d'un récepteur avec une bonne stabilité et d'être patient, le message n'étant affiché qu'après réception de tous les segments le composant et non au fur et à mesure comme cela est le cas avec mon décodeur Wavecom. 

Ceci est assez déroutant lors de la première prise en main, l'écran du terminal - fenêtre de gauche - restant désespéramment vide quand pourtant une liste des paquets reçus est présentée à droite.


Je n'ai ici testé que la version standard de ce décodeur (version 0.8 mise à jour du 25/09/2016). Une version professionnelle est annoncée qui semble offrir de très intéressantes fonctionnalités.

TB6560: Test d'un contrôleur de moteurs pas-à-pas

Le remplacement des moteurs de mon positionneur par des moteurs pas-à-pas devrait permettre un meilleur asservissement en poursuite et une meilleure précision de positionnement. Cela ne jouera guère sur le rotor accueillant les logs périodiques VHF/UHF mais devrait appréciable sur la tourelle que j'envisage d'utiliser pour motoriser la parabole de 1.6m.

J'ai donc acheté deux platines de commande à base de TB6560 en étant parfaitement averti des problèmes rencontrés par certains utilisateurs. Les platines sont inspectées aussitôt arrivées: deux courts-circuits sont trouvés sur un platine et un autre sur l'autre. Dans les deux cas, il s'agit d'un pont de soudure entre deux broches du TB6560. Par ailleurs certaines soudures sont à peine correctes. 

Le démontage du radiateur permet de refaire correctement toutes les soudures mais aussi d'ajouter de la graisse thermique. Un bornier est mis en place afin de disposer d'une alimentation 5V dédiée pour le TB6560. Dans la configuration d''origine l'alimentation moteur, régulée par un 78M05, est utilisée. Le datasheet du circuit-intégré précise pourtant qu'un séquencement précis de la mise sous tension doit être respecté: alimentation du TB6560 puis du moteur à la mise tension, l'inverse à la mise hors tension.


La dernière modification à effectuer sera la mise sur support du coupleur opto-électronique assurant l'isolation du signal CLK afin de tester d'autres coupleurs plus performants.  

L'ensemble est raccordé à un moteur de récupération, à un générateur d'impulsion et à deux alimentations séparées. Le fonctionnement est parfait entre 0 et 16000Hz à vide pour une configuration en 1/8 et une protection en courant de 1A. Le moteur décroche au-delà de 16kHz.


La suite va être un peu plus compliquée car il va me falloir trouver des moteurs susceptibles de remplacer les moteurs Parvalux de la tourelle et de se raccorder sur le réduction à vis sans fin qui les équipe.