samedi 17 décembre 2016

R391/URR: Redémarrage - 4

Le contrôle des oscillateurs étant terminé, les choses sérieuses commencent avec l'alignement des différents étages. La série R390 est exceptionnelle en ce sens que chaque étage de la chaîne RF est accordé en continu par un noyau plongeur: transformateurs d'entrée (1 accord), premier étage d'amplification (1 accord), second étage d'amplification (2 accords), premier mélangeur (3 accords) et second mélangeur (3 accords) soit 10 ensembles noyau/condensateur à accorder dont 6 communs à toutes les gammes. Ceci explique la mécanique complexe de l'ensemble.


En théorie le réglage est simple: accord sur le noyau plongeur en bas de gamme, accord sur le condensateur en haut de gamme et l'on réitère jusqu'à obtenir l'accord juste - maximum de tension sur la détection - aux deux extrêmes. La pratique l'est moins, d'une part au regard des manipulations de la mécanique à faire pour chaque réglage et d'autre part, comme je l'ai découvert en tentant d'obtenir le bon réglage, au regard de la mauvaise tenue dans le temps des condensateurs céramiques NPO.


Ces condensateurs sont constitués:
D'un support en bakélite qui se trouve être la partie supérieure du pot d'accord.
D'une rondelle élastique posée contre ce support et dotée d'une ouverture permettant le passage de deux appuis métalliques souples sertis sur le support bakélite.
D'un fin disque de céramique portant une argenture sur sa face inférieure, argenture venant en contact avec les deux appuis pour former la première armature du condensateur. La rondelle élastique assure le blocage en rotation de ce disque avec probablement l'aide d'un collage.
D'un disque supérieur portant une argenture sur la moitié de la surface inférieure et un axe permettant son entraînement en rotation pour le réglage. Cet axe traverse le disque inférieur, la rondelle et le support en bakélite pour être bloqué par une lyre métallique. L'ensemble forme la seconde armature du condensateur.


Cette conception est intéressante car elle minimise l'occupation en hauteur tout en facilitant la maintenance. Hélas, avec le temps, plusieurs problèmes peuvent apparaître que j'ai tous rencontré:
La rondelle élastique se détériore et ne bloque plus le disque inférieur en rotation. Aucune variation de capacité ne peut être obtenue, le contact avec les appuis métalliques inférieurs pouvant même être masqué par la rondelle élastique. L'accord change alors entre deux valeurs.
Le disque inférieur colle au disque supérieur. Toute tentative d'accord se soldera soit par la rotation de l'ensemble des deux disques conduisant aux symptômes précédents soit par la rupture du contact de l'axe avec le disque supérieur. Aucun accord ne peut alors être obtenu, l'axe tournant dans le vide.
La métallisation du disque supérieur s'est propagée sur le disque inférieur au fur et à mesure des réglages. Un accord peut être obtenu mais sur une plage de variation bien trop faible ou aléatoire. C'est le problème le plus difficile à identifier.
La seule solution envisageable est alors de vérifier l'état de chaque condensateur et de changer ceux qui apparaissent être défectueux. Ceci peut être assez facilement fait en démontant le pot puis en dégageant la lyre qui maintient l'axe du condensateur. Si tout va bien, les deux disques doivent se séparer assez facilement, il reste alors à vérifier l'état des argentures. Sinon, on se retrouve avec les disques collés l'un à l'autre sans grande possibilité de les décoller sans casser le disque inférieur. J'ai préféré pour ma part changer tous les ajustables par des modèles plus récents et s'intégrant tout juste dans l'espace disponible.


Mon stock est hélas épuisé sans avoir pu changer tous les ajustables. Une commande a donc été passée pour des modèles légèrement différents et plus hauts. Il est à noter que je n'ai pas rencontré ce problème avec les ajustables des oscillateurs lesquels diffèrent légèrement en terme de construction.

A suivre ...