samedi 7 novembre 2015

ESH3: Réparation - "Il faut arriver à point"

La liste de problèmes à régler s'amenuise peu à peu, un nouveau défaut ayant été solutionné: la sélection de l'atténuation dans la chaîne FI ne fonctionnait pas correctement, des quatre niveaux attendus seuls deux étant activés.

Une mesure sur le bus a rapidement permis de découvrir que le signal de commande du niveau 20dB d'atténuation était constamment actif. Un test sur la bascule de commande permet de vérifier que la sortie ne change pas de niveau. Le remplacement du 74LS273 est effectué, un support étant mis en place. Une nouvelle mesure montre que le défaut n'est pas totalement solutionné le niveau de commande étant seulement de 2.40V sur le bus. Le défaut ne peut provenir que du câble de raccordement et de fait une résistance de plus de 300ohm est mesurée entre la sortie de la bascule de commande et le bus.

Le démontage du support DIL à sertir permet d'identifier immédiatement l'origine du défaut: un début corrosion de la nappe certainement ici encore lié à la batterie de sauvegarde. J'avais pourtant bien nettoyé l'ensemble de la carte dans un bain destiné à éliminer le vert-de-gris et passiver la surface mais cela n'a visiblement pas suffit. 

Le support est enlevé, un connecteur 24 broches mis à sa place et une nouvelle nappe réalisée. Il va me falloir me réapprovisionnent en connecteurs DIL à sertir ! Un rapide test confirme l'efficacité de la réparation, et la récupération de 20dB perdus dans la chaîne de réception.

Je ne saurais trop conseiller aux heureux possesseurs d'un ESH3 ou d'un ESVP de dessouder au plus vite la batterie MemSAFT installée sur le carte CPU, celle-ci étant arrivée depuis longtemps en fin de vie et devant commencer à fuir et à oxyder tout ce qui se trouve autour. Il serait dommage d'endommager un matériel intéressant, difficile à dépanner et surtout se négociant encore à des prix élevés (bien trop de mon point de vue).

Les relais ont par la même occasion été testés fonctionnel, le défaut restant étant désormais très certainement le fait de l'atténuateur d'entrée, ou avec un peu de chance, seulement de sa carte de pilotage. A suivre...

jeudi 5 novembre 2015

ESH3: Réparation - "Rien ne sert de courir"

Le dépannage du Rohde et Schwarz ESH3 n'est pas terminé: un problème résolu, un autre apparaît mais quel challenge intéressant !

La section synthétiseur est enfin totalement fonctionnelle et vérifiée. Le changement du 3N204 - merci Jacques - a permis de retrouver le niveau de sortie attendu. Un aspect intéressant de la conception de cette section est que tous les oscillateurs sont similaires, aux paramètres d'accord près: oscillateur à base de BF247A, mise à niveau et adaptation d'impédance à base de 3N204.

La suite du dépannage consiste à qualifier la section FI et Audio de l'équipement en attaquant l'entrée FI avec un générateur réglé sur 9MHz. Un nouveau défaut apparaît alors : l'indication du niveau de signal ne suit pas les variations de celui-ci. Quelques mesures conduisent à identifier la carte de gestion des mesures de niveau dont le schéma tient sur trois planches A3, c'est dire la complexité de cette section.

La nécessité d'une carte de rallonge s'est rapidement fait sentir. Ne disposant pas de celle-ci, il a fallu bricoler une rallonge à partir d'une section d'exposé ayant servi à tester une table CDN - merci Jacques et François - et d'un connecteur presque à la taille.

Il s'agit ensuite de descendre pas-à-pas la chaîne de traitement comportant un amplificateur logarithmique, un redresseur linéaire, un filtre passe-bas et une succession d’amplificateurs opérationnels chargés de rendre la mesure de niveau conforme aux normes en vigueur à l'époque de la conception de cet appareil de mesure.

Assez rapidement un amplificateur opérationnel apparaît être hors service puis un second. Leurs remplaçants  sont montés sur supports. La carte est remise en place et le niveau mesuré est enfin affiché. La fidélité de la mesure sera testée ultérieurement.

Ce n'est hélas pas pour autant que le dépannage est terminé: le récepteur est toujours sourd lorsqu'un signal est appliqué sur l'entrée antenne ce qui a déjà conduit à soupçonner la section commutation et atténuation d'entrée et un nouveau problème apparaît lors de la sélection manuelle du niveau d'atténuation sur la FI, des quatre niveaux attendus seuls deux apparaissent être activés. Il va falloir remonter d'un étage et s'intéresser à la section de conversion dite 'Mixer 3'. 

Il ne restera alors "plus que" trois sections à vérifier: la section d'entrée dite 'Mixer1+2', la section chargée de générer les signaux de test et la section commutation et atténuation sans oublier de régler le problème du circuit de régulation de courant du rail 5V. Destiné à éliminer le bruit généré par le multiplexage des afficheurs, ce circuit a été temporairement mis hors service car chauffant beaucoup trop. Il apparaît cependant être absolument indispensable. J'ai en effet longuement recherché l'origine du 'piaulement' constaté dans la démodulation de la bande latéral unique avant de remarquer que ce piaulement suivait la fréquence de clignotement de l'affichage de certaines informations. La réactivation temporaire de ce circuit de régulation du courant a immédiatement fait disparaître ce phénomène. Il est vrai qu'avec une FI finale très basse (30kHz) le risque de création d'une inter-modulation avec le bus d'affichage et son multiplexage n'est pas nul...