samedi 9 février 2013

Divers: Réparation d'un OCXO CEPE

Un ami m'a donné un pilote à quartz CEPE 5MHz haute stabilité devenu inutilisable car son four de chauffage ne fonctionnait plus. Son démontage ne posait donc guère de problème. La première étape consiste à ouvrir la première enveloppe puis la seconde pour atteindre l'ensemble de l'électronique.

Le test des deux transistors assurant la mise en température de l'enceinte montre qu'un de ceux-ci est hors service. De fait celui-ci s'ouvre en deux lors du démontage qui se doit d'être minutieux pour ne pas détruire la thermistance de mesure de la températeur sur le boîtier. Je n'ai hélas pas ce transistor en stock - 2N6061 - et décide de remplacer les deux par des TIP41C.


Un test complémentaire montre que la diode zener 1N4580 est en court-circuit. Il s'agit d'une diode de 6.4V compensée en température, modèle que je n'ai pas en stock et que je décide de remplacer par une 1N825A, elle aussi compensée en température mais d'une valeur de 6.2V. La mise en chauffe de l'ensemble durant toute une nuit conduit à considérer que la stabilisation en température fonctionne parfaitement. La stabilité du pilote apparaît être bonne sur une comparaison avec mon standard Rubidium jouant le rôle de référence. J'utiliserai probablement celui-ci en remplacement du TCXO équipant mon récepteur RA-1772.


Une petite astuce pour le démontage de toutes ces enceintes soudées: j'utilise l'instrument ci-dessus pour réduire les joints de soudure. Ressemblant à un petit ciseau à bois, cet instrument s'avère être d'une efficacité redoutable. Il est tout à fait possible de le fabriquer à partir d'un carré d'acier trempé dont d'une des extrémités sera mise en forme puis retrempée. C'est ainsi que j'opérais avant de trouver un outil tout fait. J'utilise aussi celui-ci pour couper une piste sur un circuit imprimé.

jeudi 7 février 2013

PS491: Mise en service

La dernière étape de la remise en fonctionnement du synthétiseur PS491 est terminée. Celui-ci est désormais fonctionnel.
Après avoir dépanné le générateur de tension des afficheurs Nixie puis le module fréquencemètre et l'interpolateur il restait à résoudre le problème de l'absence de verrouillage de la boucle de génération. Ce problème se manifestait par un signal de sortie wobulé par le signal de commande des diodes varicap, une rampe en l'absence de verrouillage.
Le dépannage d'une boucle de commande n'est pas chose évidente chaque fonction interagissant avec l'ensemble. Bref, après une bonne heure de recherche, le coupable est trouvé: le transistor de sortie du module assurant le mixage des signaux en provenance de l'interpolateur et de la sortie du générateur principal est hors service. Le niveau de sortie est alors trop faible pour assurer un fonctionnement correct de la boucle.
Il s'agit d'un 2N3571 - marquage Sescosem - que je remplace par un 2N3572 que j'ai en stock. Le résultat est meilleur - la boucle se verrouille - mais des instabilités surviennent lors d'un changement de fréquence sur les roues codeuses. Un bon coup de produit nettoyant sur les contacts de celles-ci permet de mettre fin à ce problème et d'obtenir un fonctionnement correct sur toutes les fréquences avec un verrouillage relativement rapide.
Le fond de panier du récepteur accueillant l'autre version du synthétiseur ne dispose ni de l'arrivée auxilliaire du 12V  (P01 broche 15 à la masse, broche 13 au +12V) requis par le générateur de tension ni du bouclage (P01 broches 6 et 7) nécessaire au raccordement de la consigne en provenant du potentiomètre vers l'interpolateur. Je modifie donc le cablage sur le fond de panier du synthétiseur et insère celui-ci sur le récepteur.
 
Et comme prévu l'ensemble fonctionne parfaitement. Il me restera à redémarrer un dernier synthétiseur référencé PS490 lequel partage de nombreuses cartes avec le PS491 et dont tout laisse à penser qu'il s'agit de la version précédant le synthétiseur TRC2100 produit par Thomson CSF.

dimanche 3 février 2013

PS491: Interpolateur

Le synthétiseur commence à enfin donner des signes de vie après de longue heures passées à analyser - rétro-analyser serait un terme plus juste - son fonctionnement. Je dispose heureusement de la documentation de la seconde version ce qui me permet d'inférer le fonctionnement des modules non décrits, l'affichage et l'interpolateur en particulier.

Ce dernier fonctionne enfin. Il m'aura fallu pour cela retracer le câblage de la tension de consigne en provenance du potentiomètre assurant la gestion de la fréquence et découvrir ainsi que cette tension de consigne était routée vers le connecteur du tiroir, tout comme l'entrée de l'interpolateur. La mise en place d'un simple strap est requise pour le bon fonctionnement.. Cette subtilité n'existe pas sur la version suivante.

L'étude de la carte interpolateur confirme que le tiroir en ma possession est probablement un tiroir de pré-série: un diviseur est en effet installé sur une plaquette rapportée et câblée sur une partie du circuit imprimée n'ayant jamais été soudée.


On notera à ce propos la présence de deux circuits intégrés en boitier céramique blanche référencés SF 132. Chacun de ces circuits intégre deux bascules J/K et intervient dans la chaîne de division par 10 de l'horloge d'entrée à 90MHz. Dans la version suivante ce diviseur est constitué de circuits de la série MECL 10000.