dimanche 6 janvier 2013

T264: Modification du filtre

Le récepteur Nardeux T.264 était proposé au catalogue avec une couverture étendue en VLF. L'étude du schéma du filtre d'entrée montre que cette option consistait simplement à ne pas installer un filtre spécifique.
.

Qui peut le plus peut le moins, l'activation de cette option consistera à éliminer ce filtre.

L'examen de l'ensemble filtre montre que le même circuit-imprimé était utilisé dans les deux cas, un strap étant prévu qu'il suffira ici de câbler.

Une opération simple, et sans grand risque, qui ne trouvera cependant son intérêt qu'à la condition de disposer d'une antenne ad'hoc et d'être installé dans un environnement éloigné de toute source de perturbation. Dans mon cas, l'émetteur de Villebon (864kHz / 300kW) distant de plusieurs dizaines de kilomètres s'avère être une réelle source de nuisance m'imposant d'être extrêmement rigoureux dans l'installation et de le raccordement de mes aériens.

Cette installation est d'ailleurs en cours d'extension afin d'intégrer deux nouvelles antennes, une antenne en V jusqu'à maintenant dédiée à l'un des récepteurs HF, et une antenne Loop destinée aux récepteurs VLF.
Le principe de l'installation HF reste identique:
- chaque antenne est raccordée à un coupleur actif ;
- chaque coupleur est raccordé à un groupe de récepteurs mais aussi à plusieurs boîtiers de sélection ;
- chaque boîtier de sélection est raccordé à un récepteur d'écoute dédié ;
 - l'un boîtier est relié à un récepteur de mesure WG SPM-19.
Il est ainsi possible de sélectionner n'importe laquelle des antennes sur n'importe lequel des récepteurs d'écoute et de faire des mesures depuis le SPM-19. J'utilise des coupleurs SEEE (12=>1), TRC-230 (10=>1) et R&S NV14T (10=>) ainsi que des commutateurs HP-59307A (2x4=>1) comme boîtiers de sélection. Les récepteurs disposant de mécanisme de sélection d'antenne intégré tel le Teletron TE712B sont raccordés sur tous les coupleurs d'entrée.
Cette architecture aisément extensible donne entièrement satisfaction depuis plusieurs années. Deux points sont cependant à noter: 1- la nécessité de repérer chaque bout de coaxial, l'ensemble devenant très vite inextricable malgré toutes les précautions de câblage, 2- le contrôle régulier du bon fonctionnement des coupleurs, ces derniers étant soumis à de nombreuses contraintes thermiques mais aussi électrostatiques.