dimanche 26 juin 2011

TRC3941: Un équipement panoramique

Je regrette bien souvent de ne pas disposer des études préliminaires ayant menées à la réalisation des équipements que je possède. Je pourrais ainsi  mieux appréhender l'histoire de ces équipements et connaître les exigences qui orientées leur conception.

Il en va ainsi des panoramiques Thomson  TRC3941 et TRC3941B probablement conçus à la fin des années 70. L'étude du système de numérotation utilisé par Thomson pour ces derniers laisse entendre que l'identifiant était construit en utilisant la référence du récepteur auquel était destiné le panoramique en lui adjoignant le chiffre '1'.

Le panoramique TRC3941 est ainsi associé à la famille des récepteurs TRC394, le panoramique TRC2941 devant compléter le récepteur TRC294. Ces équipements ont ensuite fait l'objet d'adaptations permettant de les faire fonctionner sur des récepteurs plus récents sans que ne soit changée ni la numérotation ni la conception logique ou physique: le TRC3941 sur les récepteurs TRC241 et TRC243, le TRC2941 sur les récepteurs TRC298.

La conception du chassis des panoramiques TRC3941 et TRC3941B est similaire à celles des chassis des récepteurs TRC294, TRC294A et de leur extension TRC2919 comme on peut le voir sur les photos ci-dessous: un chassis en inox plié, soudé par point, séparé en deux compartiments.
TRC2919 à gauche et TRC294A à droite


TRC3941 à gauche et TRC3941B à droite


Les différences entre les deux versions du TRC3941 sont subtiles.

TRC3941 à gauche et TRC3941B à droite


Le TRC3941 est un récepteur panoramique dont l'accord est piloté par le récepteur associé. Il intègre une tête HF dérivée de celle du récepteur TRC394C mais dotée d'un filtre à large bande (cette tête est visible en haut et droite de la photo du dessus de l'équipement, plaquée contre le dos du chassis) et dispose d'un atténuateur de 20dB accessible en face avant. Il ne pourra alors fonctionner qu'avec un récepteur disposant des sorties ad'hoc mais ne pas sera limité dans sa capacité d'excursion autour de la fréquence centrale, ici 100KHz, par le filtre d'entrée (roofing) du récepteur. Celà en fait un surperbe instrument de surveillance du spectre.

Le TRC3941B est un panoramique classique s'interfacant sur la sortie fréquence intermédiaire du récepteur associé en amont des filtres. Il peut ainsi fonctionner avec n'importe quel équipement doté d'une FI à 1.4MHz mais sera limité dans sa capacité d'excursion autour de la fréquence centrale, ici 30KHz, par le filtre d'entrée du récepteur associé.

mercredi 22 juin 2011

ACL: SR-209 - Rallonge pour le SDU-102

Il est bien souvent difficile d'intervenir sur un équipement pour lequel on ne dispose pas de cartes rallonges. C'est le cas pour le récepteur SR-209 qui utilise un connecteur Cannon DB37 avec un insert coaxial d'un modèle que je n'ai pas stock. Il m'a donc fallu improviser pour finir le réglage de ce panoramique en modifiant un connecteur DB37 classique pour y ménager le passage de l'insert. Une solution certes provisoire mais fonctionnelle.



J'avais par ailleurs commandé, au cas où, quelques transistors spécifiques référencés SP8675 chez Ferranti, transistors utilisés dans les tuners ACL. Je soupçonne qu'il s'agisse d'un marquage spécifique de transistors VHF plus classiques, 2N918 peut-être.


Je les ai reçus ce jour, et immédiatement passé quatre d'entres-eux sur mon testeur AS4002. Cela ne remplace pas un traceur de courbe ou analyseur mais permet au moins d'identifier les principaux paramètres:
Transistor NPN - Boîtier TO-72 - Silicium  - Gain HFe de 64 à 78 pour un courant de 1.58mA à 1.70mA - Tension Vbe de 0.79V à 0.81V pour un courant de base Ib de 22.0µA à 24.6µA.

vendredi 17 juin 2011

Divers: Réparation Optoelectronics Handi-Counter 2810

Un ami m'a donné un fréquencemètre Optoelectronic Handi-Counter Model 2810 qui, après changement des deux amplificateurs MMIC en entrée, semblait ne pas être stable. Après démontage, et mise sous tension via une alimentation externe, j'ai constaté une consommation anormalement élevée de l'ensemble, de plus d'un ampère pour 12V en entrée.
Le relevé du schéma montre que l'accumulateur interne - 4 éléments de 1,2V - est chargé depuis l'alimentation externe à travers une simple résistance de 4.7R. Un relais permet de sélectionner automatiquement la source de tension: la sortie d'une régulateur 5V lors d'une alimentation externe ou la batterie.
Le remplacement de la diode et de la résistance de charge de l'accumulateur par un régulateur monté en source de courant, et du pack d'accumulateurs, a permis de résoudre le problème de la consommation trop élevée. La suite des tests a mis en évidence un mauvais contact dans l'un des commutateurs de changement de gamme. Le dessoudage et l'inspection de celui-ci montre que le défaut provient de la fabrication même de ces commutateurs, les pattes de sertissage du guide en aluminium étant bien faibles, et dans le cas présent cassées. Je n'ai eu d'autres alternatives que de réutiliser le commutateur de la fonction 'Hold' rarement utilisée. Cette fonction pourra toujours être réactivée le jour où je mettrai la main sur un commutateur de remplacement.


Le circuit-imprimé laisse entrevoir une réserve pour un bouton poussoir supplémentaire non installé. Il s'avère que celui-ci donne accès à de nouvelles fonctions dont la mesure de la période. La découpe est prévue dans le capot d'origine, il n'y a donc plus qu'à rajouter un bouton poussoir et à détourer le plastique de la face avant pour bénéficier de ces fonctions.

La sensibilité de ce petit équipement qui date des années 95 est plus que correcte, de l'ordre de 250µV à 50MHz et de 1.8mV à 1GHz. Bien pratique pour certaines mesures.

mardi 7 juin 2011

LB740: Réalisation d'un synthétiseur - Fin

Une dernière modification de la gestion des changements de fréquence du SI570 et du déclenchement squelch a permis d'optimiser la fonction de balayage des canaux. Ce synthétiseur, totalement fonctionnel, permet de disposer d'un ensemble de réception 4 canaux VHF très performant et bénéficiant de l'excellente facture du récepteur TELERAD LB740 (version B) par simple remplacement du module 4 canaux quartz original - ref. LB740B OSCI 23015.

Il restera à confirmer la fiabilité sur le long terme, dans le cas présent un fonctionnement en continu sur plusieurs mois, mais je n'ai aucun doute sur le résultat, mon autre récepteur étant en veille permanente depuis maintenant plus de 3 mois sans aucun problème.

dimanche 5 juin 2011

LB740: Réalisation d'un synthétiseur - 4

Ce long week-end de l’Ascension m’a permis de concevoir une nouvelle version du synthétiseur programmable destiné à moderniser mon récepteur aviation Telerad LB740, synthétiseur basé cette fois-ci sur le composant SI570 dans sa version LVDS.

La sortie différentielle est adaptée en impédance par un transformateur de rapport 4 :1. Le secondaire de ce transformateur large-bande attaque un filtre passe-bas dont la fréquence de coupure se situe à 135MHz.


Un atténuateur précède un étage d’amplification à base de MMIC - un ERA1 - chargé de fournir le niveau de 10dBm attendu par le récepteur. En pratique ce niveau est atteint sans avoir à préalablement atténuer le niveau de sortie du filtre passe-bas. L'ensemble est testé puis intégré dans un module Telerad.


Quelques modifications de dernières minutes sont intégrées dont un circuit de réinitalisation extérieur, un adaptateur de niveau pour traiter une signalisation en 15V et enfin, non représenté sur le schéma, un rappel externe au 3.3V des quatre entrées RB4-7, le pull-up interne du PIC, dit 'Weak PullUp', s'avérant insuffisant. J'ai noté à ce propos une assez large dispersion dans les caractéristiques du PIC 16F628A, certaines révisions fonctionnant parfaitement en 3.3V avec le circuit de rappel interne et le mécanisme de réinialisation par défaut, d'autres non...

Le résultat est à la hauteur des espérances: la qualité du signal de sortie est remarquable de stabilité et de pureté. Silicon Laboratories a conçu un composant fabuleux pour lequel j'imagine maintenant bien d'autres utilisations. Son seul défaut est de ne pas pouvoir garantir la continuïté de la phase lors d'un changement de la fréquence de sortie lequel peut, selon le différentiel demandé, ne pas être immédiat. Une contrainte qui n'a guère d'impact lors d'un changement de fréquence manuel via le sélecteur en face avant du récepteur mais qui pose quelques problèmes pour la mise en oeuvre d'une fonction de sélection automatique.

J'ai en effet décidé d'utiliser la position 'Télécommande' de ce sélecteur pour engager une recherche automatique d'activité sur les quatre canaux programmés. Cette recherche est commandée par le signal de Squech ramené pour l'occasion sur le seul point libre du connecteur DB9 d'origine. Il s'avère que le bruit généré par le changement de fréquence déclenche transitoirement le squelch. Rien qui ne puisse être corrigé par le logiciel mais pour bien faire, il faudrait aussi invalider le circuit de squelch durant la reconfiguration du synthétiseur. Et donc de disposer d'un point libre de plus sur le connecteur, et il n'y en a plus. J'intégrerai peut-être cette évolution dans une prochaine version en modifiant la connectique originale. En attendant, l'ensemble fonctionne remarquablement.

mercredi 1 juin 2011

LB740: Réalisation d'un synthétiseur - 3

Le choix de l’utilisation d’un générateur d’horloge DS1085 s’est avéré être une erreur. J’avoue avoir simplement parcouru les spécifications sans m’être arrêté aux 'détails' dont en particulier, non pas l’annonce d’une précision de 0.75% en absolu, mais celle de la variation de fréquence en fonction de la température et de la tension d’alimentation, variations de l'ordre de 0.5% autour de la fréquence nominale. Et là, plus rien ne va sauf à enfermer l’ensemble dans une enceinte thermostatée et à l’alimenter avec une source de tension idéale. Travaillant quasiment sur la fréquence fondamentale de l’oscillateur, la moindre dérive est rédhibitoire.

Je me suis quand même décidé à finaliser l'assemblage pour, a minima confirmer la bonne gestion du sélecteur de fréquence et du pilotage des filtres d'entrée par logiciel. De ce coté là, tout va bien. Il me faut maintenant trouver une alternative viable, probablement l'un des oscillateurs programmables SI570 de Silicons Laboratories que j'ai dans mes tiroirs. Contrairement au DS1085, la littérature sur ce composant abonde, et les retours d'expériences semblent être très positifs.