samedi 20 novembre 2010

Divers: Réparation d'un moniteur LCD

Mon beau-frère m'a confié un moniteur LCD 22" ACER pour que je puisse essayer de le réparer. Il y a plusieurs mois, un sifflement assez prononcé est apparu, le moniteur fonctionne cependant toujours. La première étape a été d'ouvrir le boîtier lequel est entièrement clipsé. Une vieille carte téléphonique légèrement biseautée s'avère être l'outil indispensable dans cette situation.
Assez classiquement, la réalisation est faite à l'économie, le bloc contenant l'alimentation à découpage et la carte de gestion vidéo est simplement posé contre le dos de la dalle, sans vis aucune pour le maintenir, la continuïté de masse étant assurée par une simple bande d'aluminium auto-collante.

L'inspection commence par une mise sous tension de l'ensemble ouvert pour déterminer la provenance du bruit qui semble avoir pour origine l'alimentation à découpage, et plus précisément, le générateur de la tension d'alimentation des tubes à néon du rétro-éclairage. Le bruit disparait d'ailleurs en débranchant ces derniers, qui tous fonctionnent puisqu'ils s'allument parfaitement.
Je vérifie donc classiquement les condensateurs, je refais les soudures autour des deux transformateurs haute-tension,  pour rien puisque le symptome persiste après la remise sous tension. Une écoute plus attentive me permet alors de distinguer un léger bruit classique d'une effluve de haute-tension sur la partie haute de l'écran à l'emplacement d'un néon.
Je décide donc de démonter la dalle, en commencant par le cerclage, puis en déconnectant l'électronique de la dalle LCD afin de la retirer. Ceci permet d'accéder à la boîte à lumière qui après démontage ouvre l'accès aux tubes néon.
Le problème est alors immédiatement identifié: l'un des fils arrivant sur l'extrémité d'un néon est noirci, et se détache immédiatement lors du retrait de l'isolant protégeant l'ensemble.
 
La connexion est rapidement rétablie à l'aide d'un morceau de fil isolé au téflon, le plus dur étant la soudure sur l'extérmité du néon, après que le bloc d'isolation ait été enlevé. Un test avant le remontage final prouve que tout est revenu à la normale, plus aucun sifflement ne se faisant entendre. Celui-ci était probablement dû à la surconsommation provoqué par l'amorcage.
Le test final montre hélas une légèrement perte de luminosité du coté opposée à la réparation. Le néon a probablement souffert de l'amorcage lequel s'est produit durant tout la durée d'utilisation de l'écran ces derniers mois. Pour bien faire, il faudrait changer la rampe, voir même les deux rampes. Cela vaut-il le coût ?

mercredi 17 novembre 2010

Antenne: WL1030 - 9

Le préamplificateur destiné à l'antenne Ferrite BBH150 est enfin terminé et fonctionnel. Quelques mesures complémentaires ont permis de valider la qualité de l'ensemble avant d'intégrer le préamplificateur dans la base de l'antenne. La photo suivante met en évidence le problème posé par la proximité de l'émetteur de Villebon, 864kHz/AM.
La directivité de l'antenne apparaît parfaitement sur les mesures effectuées à l'aide d'un mesureur de niveau. Une différence de 0.6dB dans le niveau reçu est mesurable pour une rotation de 1° par rapport à la direction de l'émetteur, ici en VLF.
 
Le schéma de la version définitive du préamplificateur est le suivant:

dimanche 14 novembre 2010

Antenne: WL1030 - 8

Le préamplificateur destiné à équiper l'antenne ferrite BH150 doit pouvoir être mis hors ligne facilement. J'ai pour celà réalisé un second circuit imprimé destiné à venir se placer sous le circuit du préamplificateur pour minimiser l'occupation, et supportant deux relais CMS assurant la commutation ainsi qu'un régulateur de tension à faible perte, un LM1117 CMS.

Une parfaite symétrie du circuit a été obtenue en montant sens desssus dessous l'un des amplificateurs opérationnels. Il est assez aisé de cambré les broches du boîtier à l'aide d'un lame plate. Une option que seule une réalisation amateur peut se permettre.
Les transformateurs d'entrée et de sortie ont été achetés tels quels à l'un des exposants de la dernière édition d'HamExpo. Passés à l'analyseur HP4192A, il s'avère qu'ils conviennent parfaitement offrant une excellente bande passante notamment en VLF mais aussi l'impédance de 50R attendue en sortie.
 
Je me suis cependant attaqué au bobinage d'un transformateur d'entrée constitué de deux tores empilés pour tenter de s'adapter au mieux aux caractérisques mesurées de l'antenne ferrite.
 
L'ensemble s'insère sans problème dans le logement ménagé au pied de l'antenne. Les mesures feront l'objet d'un prochain billet.